Homélie du 2 septembre

En pièce jointe.
Merci au Père Auduc !
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (HOMELIE  DU  02 sept 2018 (2).pdf)HOMELIE DU 02 sept 2018 (2).pdf[ ]269 Ko

Homélie de l'Assomption

En pièce jointe vous trouverez l'homélie du Père André Auduc, de la célébration du 15 août, en plein air à la grotte de Bantanges.
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Assomption-de-Marie.pdf)Assomption-de-Marie.pdf[ ]68 Ko

Homélie du dimanche 24 juin : saint Jean Baptiste

Merci au père André Auduc qui a laissé sa copie, que je vous propose telle quelle, juste scannée... 



Comme Jean-Baptiste, dont nous fêtons aujourd'hui la naissance, nous sommes appelés à croître sous le regard de Dieu. Il s'agit de nous dégager de nos emprises multiples pour le laisser, lui, prononcer notre nom et révéler notre identité. Le travail intérieur et la prière nous oubrent à la Parole qui déploie notre être et nous bouscule... Recevoir et offrir, boilà le mouvement de nos vies !

Recevoir : c'est reconnaître ce que l'on est, prendre la mesure de l'appel de Dieu, rendre grâces !

Offrir : c'est se rendre disponible, partir là où il nous envoie, donner de soi-même...

Recevoir et Offrir : deux versants de ce que l'on apelle le "détachement", deux versants du chemin qui monte vers la liberté.

Un message de Jean-Baptiste aujourd'hui !

Amen

Père André AUDUC

Jean le Baptiste

Évangile selon saint Matthieu chapitre 3, versets 13-15 
13 Alors paraît Jésus. Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui.
14 Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »
15 Mais Jésus lui répondit : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laisse faire.

« Parmi tous les visiteurs du Baptiste, voici Jésus de Nazareth. Il a droit lui aussi à une remarque : Jean ne veut pas le baptiser. Certes, Jean-Baptiste exprime ainsi sa reconnaissance de la grandeur du Nazaréen, mais il montre aussi qu’il n’a pas encore compris que le Christ veut se faire petit. C’est pourtant une caractéristique essentielle de sa mission. Ne blâmons pas trop vite le Baptiste : Pierre lui-même refusera de se faire laver les pieds par Jésus.
Ce qui est en jeu, c’est la solidarité totale du Christ avec son peuple. Jésus ne vient pas pour surplomber ses frères, mais pour vivre avec eux et comme eux. Et, parmi ses frères, Jésus exprime déjà sa préférence : les pécheurs, parce qu’ils ont besoin de lui. Quand il vient recevoir le baptême de Jean, j’imagine bien Jésus attendant son tour dans la file d’attente. Jésus va là où se concentrent ceux pour qui il est venu et avec qui il veut vivre : les pécheurs. 
En recevant comme eux le baptême, il leur signifie déjà sa totale solidarité. Moi, qui suis au début de cette lecture de l’Évangile, en me préparant à accueillir plus intensément le Christ par sa Parole, voilà où je peux m’imaginer : dans la file d’attente ! Comme ces gens, je fais la queue au bord du Jourdain. Je suis venu pour me purifier, afin d’être, au jour du jugement, présentable devant Dieu. Or, contre toute attente, il est déjà là ! Et c’est dès maintenant que je rencontre le Christ, avant d’avoir pu me rendre présentable. Me voici à côté de lui, non pas tel que je voudrais être, mais tel que je suis. »

Matthieu pas à pas – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Homélie du dimanche de la Fête Dieu

L’évangile que nous venons de lire garde le souvenir d’un évènement considérable : le dernier repas de Jésus avec ses disciples la veille de sa mort. Ce repas se déroule dans une maison de Jérusalem à l’occasion de la fête juive de la Pâque. Cette fête est la plus importante du calendrier d’Israël. Elle commémore la libération du peuple, esclave des égyptiens, sous la conduite de Moïse.

A l’époque de Jésus, c’est une fête de pèlerinage. Des foules considérables montent à Jérusalem. Jésus et ses disciples font partie des pèlerins. L’évangile nous a présenté Jésus acclamé par ses amis aux portes de Jérusalem, le jour des Rameaux. Il nous met au courant des démarches de Jésus afin de célébrer la Pâque dans un lieu approprié. Avec ses proches, le Christ va suivre le rituel du repas pascal avec l‘agneau, les pains sans levain, les herbes amères et la prière des psaumes.

Pour Jésus, comme pour tous les juifs, la Pâque n’est pas d’abord un évènement passé dont on célèbre le souvenir.

Les juifs, en effet, y participent au présent, acteurs de l’évènement avec ceux et celles qui ont accompagné Moïse au cours d’un repas pris à la hâte en tenue de voyageurs. Avec Moïse, ils passent la mer des joncs dont Dieu retient les eaux. Ils sortent de l’esclavage. Ils sont libres.

Lire la suite...

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires