32ème dimanche du Temps Ordinaire, armistice et homélie

Il y a un siècle, jour pour jour, heure pour heure, après quatre ans d’indicibles horreurs, s’arrêtait la première guerre mondiale de l’humanité, celle qu’on a appelé « la der des der ! »

Qui dira les souffrances, les atrocités, la bestialité de ce conflit dont on ne saura jamais le nom exact de victimes. On parle de 18 millions 600 mille morts dont presqu’autant de civils que de militaires. La Grande Guerre se solde par un bilan de plus de 38 millions de morts, blessés ou disparus. En France 1 million 400 mille tués auxquels on doit rajouter 4 millions 266 milles blessés, à jamais, dans leur corps, leur esprit et leur âme. Un pays étêté, émasculé, exsangue.

14/18 un conflit où en 1917 avec l'entrée en guerre des États-Unis se révèle la puissance américaine, tandis que la Russie bascule dans la révolution bolchevique et le communisme. C’est en conséquence, l’entrée de l’Europe dans le XX° siècle. Et l’avenir douloureux et conflictuel que nous savons !

Le soir du 11 novembre, Clémenceau déclara : « Nous avons gagné la guerre, mais maintenant il va falloir gagner la paix, et ce sera peut-être plus difficile ».

La paix : « On est tombé, disait un rescapé, pour qu’il n’y ait plus jamais ça. »

Dès la fin de la guerre, le mouvement pacifiste allemand commémore le 1er août 1914, jour du début de la guerre, avec ce slogan, repris peu à peu dans plusieurs pays de l’Europe « Nie wieder Krieg » Plus jamais la guerre !

En 1965, le Pape Paul VI , humble et timide, en pleine guerre du Vietnam se risquera à la tribune de l’ONU à New York pour s’écrier entre autre : « ici notre message atteint son sommet. Négativement d’abord : c'est la parole que vous attendez de nous et que nous ne pouvons prononcer sans être conscient de sa gravité et de sa solennité : jamais plus les uns contre les autres, jamais, plus jamais. N'est-ce pas surtout dans ce but qu'est née l'Organisation des Nations Unies : contre la guerre et pour la paix ? Écoutez les paroles lucides d'un grand disparu, John Kennedy, qui proclamait, il y a quatre ans : «L'humanité devra mettre fin à la guerre, ou c'est la guerre qui mettra fin à l'humanité.» Il n'est pas besoin de longs discours pour proclamer la finalité suprême de votre institution. Il suffit de rappeler que le sang de millions d'hommes, que des souffrances inouïes et innombrables, que d'inutiles massacres et d'épouvantables ruines sanctionnent le pacte qui vous unit en un serment qui doit changer l'histoire future du monde : jamais plus la guerre, jamais plus la guerre. C'est la paix, la paix, qui doit guider le destin des peuples et de toute l'humanité. »

Les années 1960 : c’est les mouvements pour les droits civiques des noirs en Amérique, l’assassinat du pasteur Martin Luther King, les chanteurs, Joan Baez, Bob Dylan, Pete Seeger, c’est l’hymne : « We shall overkomme » !

Le chant que je vous propose, à présent, -‘Où va notre terre’ s’inspire de tout cela. C’est notre prière tandis que résonne les cloches pour la paix !

Les paroles en sont de Didier Rimaud et la musique de Jo Akepsimas

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (homelie.pdf)homelie.pdf[ ]205 Ko

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires