Homélie pour la sainte Famille année C 2021


Bien chers frères et sœurs, bien chers amis, ce matin nous avons la joie et l’honneur de nous retrouver de nouveau pour célébrer ensemble l’Eucharistie ! Ce doux sacrement qui fortifie l’unité et la communion de notre communauté locale.
Nous célébrons aussi, comme chaque année à cette période, la sainte famille de Nazareth: Marie, Joseph et l’Enfant-Jésus !
Et les textes nous redisent cette force qu’est la consécration familiale que le Seigneur de l’univers propose à chaque famille, en tant qu’Eglise domestique, comme nous pouvons nommer chaque famille.
Alors, que peut bien vouloir nous dire le Seigneur aujourd’hui ?
Nous avons entendu dernièrement cet appel pressant du pape François qui nous demande de lui dire à quel genre d’Eglise nous rêvons !
Les crises profondes traversées ces dernières années nous poussent en effet à inciter l’Eglise à vivre un profond changement ! Pas un simple relooking de surface, mais une refonte sérieuse, sous peine de perdre toute légitimité à témoigner de l’amour de Dieu !
Et la sainte Famille pourrait bien avoir des choses importantes à nous dire !
Nous savons qu’étant donné sa composition et l’enracinement de son identité dans ce que nous pouvons appeler « une spiritualité conjugale », discrète et féconde, la sainte Famille porte en elle-même un virus capable de bouleverser la vie des baptisés que nous sommes !
Essayons de mettre en lumière dans cette « spiritualité conjugale », quatre piliers, grâce à leur exemple en tant qu’Eglise domestique:
Le 1er pilier, la gratitude: gratitude envers Dieu et envers la vie en général. Nous ne pouvons pas imaginer Marie, Joseph et Jésus, ne pas remercier Dieu pour toute chose. Pour le pain quotidien, pour l’amour familial régnant entre eux, pour le travail qui leur donne de quoi vivre simplement et qui leur accorde des relations sociales, riches et durables avec leur prochain. La gratitude.
Le deuxième pilier, la confiance : confiance en la Parole de Dieu qu’ils écoutent et connaissent parce qu’ils l’ont côtoyée avec amour depuis leur enfance. Et en laquelle ils font confiance. L’écoute de la Parole de Dieu et l’écoute mutuelle puisque Dieu parle aussi par ceux avec qui nous vivons et par ceux que nous rencontrons au quotidien. La confiance.
Le troisième pilier : le service du prochain. Un bien beau charisme, empreint de chasteté, de
respect, de coopération et de délicatesse. Oui, combien devaient être touchés, émerveillés les concitoyens de la sainte Famille devant la grandeur d’âme de cette mère de famille, de cet artisan, de cet adolescent, toujours disponibles aux autres, dans la simplicité et la bonté naturelle. Le service : créatif et inventif.
Le quatrième pilier, la fidélité unie au courage. Deux forces puisées dans la prière et éprouvées dans les multiples obstacles et épreuves rencontrées, comme l’évangile de Matthieu et de Luc nous le disent ! Le courage de s’abandonner à Dieu et à son Amour, et la fidélité à nos engagements : deux forces reçues du Saint-Esprit, quand nous les lui demandons !
En conclusion à cette sobre homélie, redisons-nous que nous avons à côtoyer de près cette
sainte Famille ! Elle est porteuse d’un heureux virus de sainteté !
Alors, soyons donc des « cas contact », prêts à transmettre, par notre témoignage de vie simple et joyeuse, ces quatre variants principaux :

- La gratitude envers la vie.

- La confiance en la Parole de Dieu, vivante et agissante.

- L’esprit de service, créatif et inventif.

- Et la fidélité et le courage pour marcher dans un monde encore trop peu
accueillant à la Lumière véritable. Amen

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (211227-homélie sainte Famille 2021 pdf.pdf)211227-homélie sainte Famille 2021 pdf.pdf[ ]22 Ko