Dimanche de La Sainte Trinité 2020

Livre de l’Exode (34, 4b-6. 8-9)

« Le Seigneur, le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux »

Cantique (Daniel 3, 52, 53, 54, 55, 56))

À toi, louange et gloire éternellement !

Deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (13, 11-13

« La grâce de Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit »

Alléluia. Alléluia.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit :

au Dieu qui est, qui était et qui vient ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (3, 16 -18)

« Dieu a envoyé son Fils, pour que, par lui, le monde soit sauvé »

Cédric était un petit raisonneur. Chaque soir, sa maman passe un moment avec lui avant qu’il ne s’endorme.

- Maman, tu sais ce que c’est : l’infini ?

- oui, un peu. Pourquoi me demandes-tu cela ?

- parce que moi, j’ai trouvé

- dis-moi

- c’est comme la vache qui rit !

- tu racontes n’importe quoi !

- non, maman, sur la boite il y a une vache, et, à ses oreilles, pend une boite sur laquelle il y a une vache et à ses oreilles…

- très bien, dors maintenant

- Mais, ça ce n’est pas le vrai infini. Le vrai infini, c’est le soir quand tu viens m’embrasser avant que je dorme.

- pourquoi c’est l’infini ?

- parce que je t’aime plus parce que tu m’aimes plus et je sais que tu m’aimes plus parce que je t’aime plus, et cela ne s’arrête jamais !

Le vrai infini, il porte un nom : DIEU, Dieu Amour : amour infini !

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle » (Evangile du jour)

« Dieu, tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité » (1ère lecture-Exode)

Voilà ce que disent les textes entendus à la Messe : un Dieu dont l’amour s’est manifesté en Jésus, et Jésus nous a révélé le projet de Dieu : que nous soyons ses enfants ! que nous partagions sa propre vie ! son intimité ! que nous entrions dans son bonheur infini !

Le Chemin ?

C’est d’appartenir à la famille de Dieu par le baptême, c’est d’être l’Eglise qu’il veut pour le monde, et pour y parvenir, d’accueillir l’Esprit de famille de Dieu. Quand les membres d’une famille s’entendent bien, ça se voit à leur façon d’être unis, à leur esprit commun. Chacun dit du bien de l’autre et a envie de la défendre contre les agressions extérieures.

L’esprit de famille de Dieu, c’est un peu cela. Il nous rend solidaires, désireux d’aimer et de construire, il fait de nous des « fils », il nous donne l’audace d’appeler Dieu « papa » ! Notre Dieu s’est fait tellement proche de l’homme qu’il en fait des « fils », il veut partager avec nous son intimité, sa propre vie : « Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit fait Dieu. »

Nous n’aurons pas trop de toute notre vie terrestre pour comprendre quelque chose de ce grand mystère de l’amour de Dieu qui surpasse toute connaissance. C’est comme si nous voulions essayer de boire toute la mer avec une petite cuillère… c’est démesuré, inouï !

Chers amis, cette fête de la Sainte Trinité nous enseigne plusieurs choses importantes :

  •      1 - Tout d’abord, ceci : animés par l’Esprit nous sommes invités à faire circuler l’amour que Dieu donne à tous. Connaissez-vous la cascade de Brisecou au- dessus d’Autun ? Une année où l’hiver était long et rigoureux, je l’ai contemplée complètement gelée ! l’eau, habituellement si vive, éclatant en gerbes d’écume était pétrifiée, silencieuse, prisonnière de la glace. C’était impressionnant. Eh bien, ne laissez-pas l’amour que Dieu nous donne se pétrifier dans les glaces de l’égoïsme, du laisser-aller, ou de l’indifférence. Ne vivons pas une sorte de confinement « spirituel » ! soyons « chauds » pour Dieu, soyons une eau limpide qui circule et répand la vie partout où elle passe. Pour cela, il faut être alimenté : l’eau qui sera détournée de sa source est condamnée à disparaître. Il faut être branché sur Dieu et son Eglise pour bénéficier pleinement de sa vie.
  •      2 -  L’Amour de Dieu circule par l’intermédiaire des personnes qui l’accueillent et le transmettent, un peu à l’image des joueurs qui font circuler le ballon entre les joueurs. Il ne faut pas se contenter de jouer « personnel », mais profiter de la richesse des dons de chacun. Le terrain, c’est le monde, les joueurs c’est l’humanité dans toute sa diversité et l’arbitre, c’est Dieu avec son Eglise qui a mission de veiller sur la bonne marche du match de la vie.

Puissions-nous, chrétiens, être encore plus visage de l’amour de Dieu, dans l’esprit de l’Evangile, afin que le monde croie.

Père André AUDUC

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (200607-A 2020 SAINTE TRINITE-01.pdf)200607-A 2020 SAINTE TRINITE-01.pdf[ ]328 Ko