5ème dimanche de carême B * 21 mars 2021

1re lecture : Jérémie 31,31-34
« J’inscrirai ma loi sur leur cœur. »

Psaume 50
« Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu »

2e lecture : Hébreux 5,7-9
« Le Christ est devenu la cause du salut éternel »

Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi !
« Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive, dit le Seigneur, et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur.

Évangile : Jean 12,20-33
« L’heure est venue où le Fils de l’Homme doit être glorifié ! »

Les rites d’alliance, notamment pour signifier un amour humain, sont très variés de par le monde : certains marquent leur corps d’un tatouage indélébile, comme le cœur inscrit dans l’écorce douloureuse des arbres ; d’autres, comme les indiens, échangent leur sang en se liant les poignets. Nous, nous connaissons surtout l’échange des alliances au cours du rituel du mariage, en promesse de fidélité : « voici quelle sera mon alliance que je conclurai avec la Maison d’Israël-dit Dieu- je mettrai ma loi d’amour au plus profond d’eux-mêmes et je l’inscrirai dans leur cœur ; je serai leur Dieu, ils seront mon peuple. »

Et sans cesse Dieu rappelle son alliance et invite l’homme pécheur à sortir de son indifférence ou de sa passivité. Oui, le semeur est sorti pour semer sa semence, celle du Royaume de Dieu, celle du règne de l’amour : il s’appelle Jésus ! Jésus est non seulement le semeur « sorti » de Dieu, le Verbe fait chair, mais il est aussi la semence qui doit être jetée en terre pour la féconder.

C’est la parabole du grain de blé de l’Évangile de ce jour… nous connaissons tous l’histoire du grain de blé. Il n’est pas fait pour rester longtemps enfermé dans un sac dans un grenier : ou bien il est moulu pour devenir farine et servir de nourriture à consommer par les hommes, ou bien il est jeté en terre, à la saison, afin de prendre racine et de donner du fruit en abondance.

L’histoire du grain de blé, c’est déjà celle de Jésus. Chaque instant de sa vie, à cause de ses choix et de son désir de faire la volonté du Père, il est devenu réponse d’amour, don total de tout ce qu’il est. À travers son attention aux pauvres, son service des petits, des malades et le don incessant de sa Parole reçue ou rejetée, Jésus ira jusqu’au bout de lui-même ; il est ce grain de blé jeté en terre, portant en lui-même les fruits de sa résurrection.

L’histoire du grain de blé, frères, c’est aussi notre histoire : à la suite de Jésus, nous sommes conviés à faire des choix, à poser des actes qui fassent grandir le monde de Dieu dans le monde des hommes. Là où se trouve la haine, que nous mettions l’amour là où se trouve la tristesse que nous apportions la joie ; là où se trouve l’erreur que nous disions la vérité, là où règnent les ténèbres que nous apportions la lumière… avec François d’Assise, avec la multitude des témoins de la foi, avec tous ceux qui se donnent de la peine pour construire le monde de Dieu dans la recherche de la justice et de sa paix, Dieu nous invite à donner, à nous donner tout entiers : « si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul, mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruits ».

Dans le contexte actuel de notre société, ces paroles prennent un relief particulier. Quand on regarde le monde, on constate souvent combien il est malade d’égoïsme, d’injustice, de déséquilibre entre nations riches et pauvres. Et cela est vrai aussi entre riches et pauvres de chez nous. Le CCFD, auquel les paroisses sont invitées à offrir la quête d’aujourd’hui, est bienvenu pour élargir notre conscience. Il nous invite au partage -une des trois dimensions du carême- : partage avec d’autres peuples, au service du Développement, de la promotion et de la dignité de l’homme. Puissions-nous, par ces gestes de partage, réactualiser l’alliance de Dieu qui continue à inscrire sa loi d’amour dans nos cœurs. Amen !

Père André AUDUC

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (210321-5 CAREME B 2021-01 AA.pdf)210321-5 CAREME B 2021-01 AA.pdf[ ]235 Ko