DIMANCHE 6 SEPTEMBRE 2020 23ième DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

Livre du prophète Ézékiel (33, 7-9)
« Si tu n’avertis pas le méchant, c’est à toi
que je demanderai compte de son sang »

Psaume 94
« Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur,
mais écoutez la voix du Seigneur ! »

Lettre de St Paul apôtre aux Romains (13, 8-10)
« Celui qui aime les autres
a pleinement accompli la Loi »

Alléluia.
« Dans le Christ, Dieu réconciliait le monde avec lui :
il a mis dans notre bouche la parole de la réconciliation. »

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu(18, 15-20)
« S’il t’écoute, tu as gagné ton frère »

« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » Ce matin, Christ est là au milieu de nous.

Cette présence, elle est évidente par la Parole réactivée par les lecteurs et le diacre : PAROLE qu’ils ont proclamée et que nous avons reçue, en l’acclamant. »

Parfois les lectures partent en des directions différentes. Aujourd’hui, Ezéchiel, Paul et Matthieu s’accordent entre eux pour nous dire Dieu, en « son visage de tendresse, d’amour, de fidélité, de miséricorde et de pardon ».

Tandis que le psalmiste nous interpelle : « Aujourd’hui, écouterez-vous sa parole ? » Quelle est cette parole ? Ezéchiel nous rappelle notre mission : « Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. » Le guetteur en Dieu est chargé de transmettre la parole de vie pour son frère lorsque celui-ci est en perdition, parole de conversion pour la vie parce que Dieu est un Dieu de Vie et qu’il veut la Vie ! « J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité ! » dit Dieu au Deutéronome 30/19. Ne pas écouter cette parole, ne pas la mettre en pratique, équivaut à fermer son cœur en un fatal AVC spirituel…

Paul renchérit en ramenant en une phrase lapidaire le cœur même de la vie des disciples du Christ : « Frères, n’ayez de dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres a pleinement accompli la Loi. »

Autrement dit, ce qui fait notre lien et notre force de communauté chrétienne c’est l’amour mutuel, un amour basé sur le pardon.

Réentendons la force percutante de l‘enseignement de Paul : « La Loi dit : Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras pas. Ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’amour ne fait rien de mal au prochain. Donc, le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour. » ‘’Tu ne feras pas ceci, pas cela, ni cela…’’ la comptabilité du mal, du permis, du défendu, du rabougri de l’égoïsme face à l’explosion vitale et bienheureuse de l’amour : « l’amour ne fait rien de mal au prochain » ce qui rejoint au plus profond le mot de St Augustin : « Aime et fais ce que tu veux ! »

Paul nous met sur le chemin de l’Evangile de Matthieu qui nous indique la route difficile du pardon et de la réconciliation. Cette réconciliation, elle ne supporte pas l’oubli, l’attentisme ou l’à peu près, le ‘’on verra bien’’.

Elle est de toute urgence. C’est déjà Matthieu qui nous rappelle au chapitre 5/24-25 « Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. »

Aujourd’hui, il nous dit que tout doit être fait pour « gagner un frère » dans et par le dialogue dans la fraternité mise en œuvre. Dans cette démarche hautement spirituelle et vitale se noue où se dénoue toute communion sur terre comme au ciel ! Ce qui par le péché est blessure au frère est, du même coup, blessure portée à Dieu lui-même.

Souvenons-nous que Dieu nous fait guetteur les uns des autres, les uns pour les autres, porteurs de parole de vie. Le pardon de Dieu est l’une de ces paroles de Vie. Il nous en fait les témoins et les messagers. Ce pardon est toujours un acte créateur, un nouveau commencement qui ne peut venir du monde. Dieu seul remet debout et guérit. Rappelons-nous St Paul, c’était le verset de l’Alléluia : « Tout vient de Dieu : il nous a réconciliés avec lui par le Christ, et il nous a donné le ministère de la réconciliation. Dans le Christ, Dieu réconciliait le monde avec lui : il a mis dans notre bouche la parole de la réconciliation. » 2 Co 5/18-19 En pardonnant et en nous réconciliant, nous faisons « quelque chose » que nous ne pouvons pas « faire » seuls. Nous offrons « quelque chose » à l’autre qui nous dépasse et dont nous ne sommes que les dépositaires.

Je commençais tout à l’heure par cette phrase de l’Evangile : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

Présent en sa Parole, le Christ est aussi présent sous les humbles signes du pain et du vin offerts, consacrés, partagés « pour la plus grande gloire et le salut du monde » direz-vous dans un instant !

Oui, nous prierons pour que le Christ lui-même vienne présenter nos pauvres relations à son Père et que l’Esprit Saint vienne tout vivifier, tout renouveler, tout recréer, « sur la terre comme au ciel ». AMEN !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (200906-23 TO A 2020 HOMELIE-01.pdf)200906-23 TO A 2020 HOMELIE-01.pdf[ ]213 Ko