14°Dimanche du Temps ordinaire Année C

PREMIERE LECTURE - Isaïe 66, 10-14
PSAUME - 65 (66), 1-3a, 4-5, 6-7a, 16.20
DEUXIEME LECTURE –
St Paul apôtre aux Galates 6, 14-18
EVANGILE - selon Saint Luc 10, 1... 20

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion avec une vingtaine de grands jeunes, de faire un camp itinérant en Corse, à pied. Tous, nous avions notre sac à dos bourré de nos effets personnels et de ce qui était nécessaire à la vie collective. Je me souviens très bien de la première étape faite à un train d'enfer sous un soleil de plomb. Le soir, j'ai vidé mon sac sur le sol ; j’ai fait le tri, et envoyé pour le continent un gros colis de choses jugées inutiles. Il fallait s'alléger pour bien tenir le coup !

L’Évangile de ce jour nous dit justement : «n'emportez ni argent, ni sac, ni sandales » ce qui signifie qu’une des conditions de la Mission, c'est la disponibilité de tous les instants, la possibilité de se remettre en route sans être encombré par des empêchements de structures trop lourdes ou stérilisantes. N'avons-nous pas à faire le tri y compris dans notre Eglise de tout ce qui paralyse ou alourdit la marche ?

L’Évangile souligne encore deux autres conditions au service de la mission :

- « vous serez comme des agneaux au milieu des loups » autrement dit : il faut accepter la difficulté de la tâche. Il n'y a pas de parcours sans souffrance ; il n'y a pas d'annonce de l'Évangile sans critique, refus ou oppositions de toutes sortes.
- l’universalité de la Mission : Jésus envoie 72 disciples, autant qu’il y a de nations sur la terre (selon la conception de l’époque). La mission concerne toute maison et toute ville, c’est à dire chacun en particulier et l'univers entier. Pour soutenir la mission à laquelle nous sommes envoyés dans l’attente de la moisson (l’heure où Dieu récolte et fait le tri) les textes de ce jour insistent sur deux moyens indispensables : la prière et la paix.

La prière : « priez le Maitre de la Moisson d'envoyer des ouvriers pour la moisson ». Prier, c'est entrer dans la pensée de Dieu, c'est mettre notre cœur, notre volonté, notre esprit, tout notre être au service du projet de Dieu. C’est la meilleure manière d’être disciple. Prions-nous suffisamment pour que le Maitre envoie des ouvriers pour la moisson ? Ne sommes-nous pas un peu trop préoccupés par nos petits problèmes personnels qui nous bouchent la vue et nous empêchent de voir l'essentiel ? Si nous avions un peu plus faim et soif de la Jérusalem nouvelle dont parle Isaïe dans la première lecture, (image du Royaume dans lequel Dieu accueille tous ses enfants), non seulement les fils d'Israël, mais toutes les nations en seraient transformés.

La paix : « voici que je dirige vers elle (la Jérusalem nouvelle) la paix comme un fleuve, comme un torrent qui déborde »… quelle belle image pour nous dire le projet de Dieu auquel il convie chacun et tous à la fois : construire la paix ! « S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui » Dans un monde habitué à la violence, à l'égoïsme du plus fort qui fait peser son pouvoir sur le faible, sur celui qui est démuni, combien la paix apparait nécessaire et vitale ! Pensons en particulier aux jeunes générations, à tous ceux qui connaissent de douloureuses migrations, l'insécurité, la pauvreté, la peur de l'autre, le profit des plus forts et l’humiliation, comment ne pas souhaiter la venue de la paix, la paix de Dieu ! « De même qu’une mère console son enfant, moi-même je vous consolerai ; vos membres, comme l'herbe nouvelle, seront rajeunis »
Puisse la Bonne Nouvelle trouver des messagers de paix et rejoindre les hommes de tous pays, de toutes langues dans le quotidien de leur vie sans jamais s'imposer par la force, sans forcer des portes, sans endoctriner, mais en proposant un vrai message de bonheur : «Paix à cette maison ».

Puisse l'Évangile de nos jours retrouver la même fraicheur et la même force

Puisse l'Eglise de notre temps retrouver sa simplicité de l’époque apostolique et témoigner du Ressuscité dans un monde en recherche d’espérance.

André AUDUC
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (14TO C 2019 Homélie 01.pdf)14TO C 2019 Homélie 01.pdf[ ]253 Ko