La Confirmation

 

"L'Amour de Dieu a été versé dans nos coeur par le Saint-Esprit qui nous a été donné". (de l'épître aux Romains)

A - PRESENTATION DU SACREMENT

Après un temps d'effacement, la confirmation connaiît un certain regain d'intérêt. Mais qu'est ce que la confirmation ? Est-ce un rite de passage, une effusion de l'Esprit, un baptème "bis" ?

Il y a, c'est exact, un vrai renouveau dans la proposition de ce sacrement et dans ce que l'on dit de lui : il est le sacrement de l'engagement ;  la personne qui le reçoit devenant un témoin, prenant ses responsabilités de chrétiens. Mais il est aussi et d'abord un don de Dieu, et un don qui fortifie peut être proposé à l'ensemble des baptisés ! Pas seulement à un petit nombre !

Nous pouvons nous demander ce qui est "confirmé" dans la confirmation ?

On pense souvent que le jeune confirme ce que ses parents ont choisi pour lui le jour de son baptême ; cela, il le fait au jour de sa Profession de foi. Par le sacrement de la Confirmation, conféré par l'évêque du diocèse, c'est Dieu qui confirme et redouble le don fait au baptème, c'est le Christ qui envoie, c'est l'Esprit-Saint qui agit. Il n'est plus seulement membre croyant de l'Eglise, mais associé à la mission de l'évêque qui est d'évangéliser.Ainsi ce nouveau sacrement reçu ne vient pas ajouter quelque chose qui manquerait, compléter ce qui serait incomplet, mais vient rendre plus ferme ce don. L'Esprit-Saint vient rejoindre nos facultés pour que nous puissions répondre à l'appel de Dieu à travers des choix et des actes dans lesquels nous nous engageons progressivement !

Y a-t-il un lien entre la confirmation, souvent reçue à l'adolescence, et cette période de la vie ?

De fait, vers la fin de l'enfance, un jeune a déployé sa mémoire, son intelligence, ses facultés. Il prend alors conscience qui'il peut choisir le genre d'homme ou de femme qu'il va être, comment il va s'engager, quel métier il va faire et comment il va se situer par rapport à ses désirs, ses plaisirs, ses peurs.
Dans la confirmation, l'Esprit-Saint vient rejoindre, pour les purifier, les fortifier et les dilater, nos facultés, notre intelligence, notre mémoire et notre volonté. C'est cela qui nous permet d'être vraiment une personne, c'est à dire de répondre personnellement au don de Dieu, à Dieu Lui même.

Et quelle signification portent les gestes du sacrement , l'appel, l'imposition des mains, l'onction... ?

En premier lieu, l'appel : En répondant à l'évêque "me voici", la personne, la ou le jeune, montre sa disponibilité à recevoir le don de Dieu. L'imposition des mains est un geste de protection: comme un toit qui recouvre, comme une maison où l'on vient se rassembler. Ce gest évoque que Dieu est proche de nous, veut se communiquer à nous. Il nous dit que Jésus, comme il nous l'a promis, est avec nous jusqu'à la fin du monde. C'est un  peu comme un feu, comme au jour de Pentecôte. Quand à l'onction, c'est une huile qui pénètre la peau, et suggère comment l'Esprit-Saint vient pénétrer en nous. C'est là qu'Il fait son effet, dans l'intériorité de l'homme, dans ses facultés spirituelles.

Et, pour conclure, un bref rappel que nous pourrions intituler :

Petite histoire de ce sacrement :

Aux premiers temps de l'Eglise, baptême et confirmation sont donnés au cours d'une même célébration. Dans le premier rituel*, la confirmation signifie la reconnaissance officielle de l'appartenance à l'Eglise ; elle est appelée  "signation". En Orient**, cette pratique s'est poursuivie jusqu'à nos jours. En Occident, par contre, une séparation des célébrations s'est opérée progressivement. Au 3ème et 4ème siècles, l'Eglise a approfondi sa connaissance de l'Esprit-Saint. Appelée aussi "chrismation", la confirmation, comme le baptème, d'ailleurs, est donnée par l'évêque. Ce n'est qu'au 6ème siècle qu'elle sera complètement séparée du baptême et appelé "confirmation".

Diacre Jackie  Plesse

*  Le Rituel est le livre officiel de la célébration des sacrements.
**L'Orient ou "Moyen-Orient" est la région du monde où Jésus est né et où l'Evangile a été d'abord annoncé.

 

B - AU NIVEAU DE LA PAROISSE

Jusqu'ici, la confirmation était proposée à des jeunes ayant vécu un engagement ou poursuivi des rencontres après leur profession de foi.

La dernière confirmation a eu lieu en 2011. Ce sont les jeunes d'aumônerie de collèges et lycées qui l'ont demandée et reçue, de notre évêque le père Benoît Rivière.

Ce groupe a cheminé depuis le départ du père Veuillet, puis avec les prêtres de l'Emmanuel en charge de notre grande paroisse de 2008 à 2011. Sous la responsabilité de Madame Albine Morin, de Loisy, il s'est alors relié aux groupes "la Vie est Belle" de Chalon et autres villes du diocèse. Ces jeunes ont appris à réfléchir leur foi à la lumière de la Parole de Dieu et de l'enseignement de l'Eglise. Il se réunissait tous les 2 mois, le samedi soir, à la salle paroissiale de Cuisery. Depuis cette année, le groupe participait à l'animation de la messe du 18 h.

Aujourd'hui, deux autres groupes de jeunes et ados se sont formés. Ils se réunissent sous les auspices de l'A.C.E. (Action Catholique des Enfants). Sa dynamique se trouve dans le camp diocésain de l'été (voir rubrique). A partir de ce temps vécu ensemble, dans le jeu et le partage, les enfants continuent de se réunir tous les deux mois, à l'occasion des vacances scolaires, habituellement au parc de Loisy, proche de l'église. Ils partagent leurs jeux et leur joie de se retrouver, mettant l'évangile dans leur vie de tous les jours.

Le projet pour l'année qui vient serait de cheminer ensemble vers le sacrement de la confirmation.

Quant aux adultes, ou à des adultes désireux de recevoir ce sacrement.

L'occasion peut leur en être donnée à l'occasion d'autres sacrements : quelqu'un qui demande le baptême pour son enfant, qui accepte de devenir parrain ou marraine (ou d'un jeune pour sa confirmation), quelqu'un qui demande de recevoir le sacrement du mariage chrétien, peut alors se poser la question de la réception du sacrement de la Confirmation.

Il ne s'agit pas tant de se "mettre à jour" dans ses sacrements, mais de répondre à un appel ou d'accepter "d'aller au bout" d'une démarche de foi. On pourrait dire aussi de se "remettre à l'école" de la vie chrétienne et de ses sacrements. Aujourd'hui, en effet, notre Eglise se préoccupe beaucoup, au-delà de la catéchèse des enfants, de celle des adultes.

Parmi eux, certains n'ont jamais reçu l'initiation ou la formation correspondant à la catéchèse des enfants (ils ne sont pas allés au catéchisme). D'autres y sont allés, mais ils ressentent le besoin d'actualiser leur foi et leurs connaissances des choses de Dieu, de la vie, de l'Eglise. Pourquoi ne pas vivre un temps de "catéchèse adultes" ? Et se préparer, pour certains ou certaines, à recevoir le sacrement de la Confirmation.

n.b. En général, aujourd'hui, sur le diocèse d'Autun auquel appartient la paroisse et notre doyenné, une proposition de préparation à la confirmation est faite par le diocèse, mais elle peut ou doit commencer au niveau paroissial.

A cet effet, nous aurons, à la rentrée, plusieurs initiatives :

Pour les parents (les familles) qui inscrivent leur enfant au catéchisme, surtout au moment de préparer la permière communion de ceux-ci : des rencontres ou conversations pour se préparer avec eux. L'expérience des "compagons d'Emmaüs", en ce sens, a été riche cette année, et nous souhaitons la continuer.

Des rencontres de groupessoit "groupes de prières", "groupes bibliques", "équipes du Rosaire"...

Des rencontres d'approfondissement  de la foi, à l'occasion des messes des familles ou "caté-dimanche".

De tout ceci nous vous reparlerons...

Père Denys Perret

 

 

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires

Confirmé... Moi ?

Recevoir la confirmation quand on est adulte, c'est possible !

Pour se rencontrer et s'informer :

SAMEDI 24 NOVEMBRE 2012

de 14 h 30 à 17 h 30

à la maison diocésaine de Saint Désert

(service diocésain du catéchuménat : 03 85 47 16 39)

Combien donner ?

Comment participer aux besoins de la paroisse à l’occasion des grandes étapes de la vie chrétienne : baptême, mariage, funérailles ?

Le montant des offrandes