Prière du médecin

La copie n'est pas très bonne, mais la prière est belle. Elle a été partagée par un petit groupe d'étudiants en médecine réuni pour échanger sur leurs convictions, l'éthique de leur future profession...

Lettre aux amis du blog de frère Benoît - 2 octobre 2016

(Merci au frère Benoît, a qui j'ai "chipé" cette lettre qui m'a fait du bien...")

« Ne t’affole pas trop, tu n’es qu’un serviteur ! »

2 octobre 2016, 27e Dimanche ordinaire, année C, Lc 17,5-10 /

       « ‘Augmente en nous la foi !’ Le Seigneur répondit : ‘La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : 'Déracine-toi et va te planter dans la mer', et il vous obéirait.’ »  (Lc 17,6) Voici un dialogue qui ne manque pas de nous faire réfléchir : La foi peut-elle se mesurer ? S’agit-il de l’augmenter ? S’agit-il de la posséder ? La foi sert-elle à déplacer les arbres ou les montagnes ? Et quel lien avec la suite du texte : « Quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' »  (Lc 17,10) Abordons donc ce texte avec deux clefs de lecture essentielles : D’une part, Jésus ne cherche pas à décourager ses disciples ; d’autre part, si les deux parties du texte sont enchaînées c’est qu’elles ont un lien de sens… Ma foi ou Sa volonté ? Mon mérite ou Sa gratuité ? Ma maîtrise des choses ou Son service ?

Lire la suite...

Evangile de saint Jean du dimanche 3 avril, "Emile Zola" nous livre son commentaire :

Est-ce mon âge qui me joue des tours ? J'ai l'impression, ce jour, d'avoir entendu cet évangile de St Jean pour la première fois. Et j'accuse cet évangéliste, ainsi que les prêtres qui nous sermonnent sur ce texte, de parti pris.

Thomas n'a cru en la résurrection du Christ que lorsqu'il a mis ses doigts dans les trous des clous et sa main dans le côté de Jésus percé par la lance d'un soldat romain. Bouh, le mécréant ! nous dit-on. Pourquoi lui ? Et surtout, pourquoi lui-seul ? Dis-je.

Dans le début du texte, Jean écrit que Jésus est apparu à ces disciples (sauf Thomas qui était sorti, peut être pour des questions d'intendance, vu que ces amis mangeaient, comme tout être) et qu'il leur montre ses mains et son côté.

Et c'est là que j'ai l'impression que c'est nouveau pour moi. Je n'avais pas retenu que les autres disciples avaient eu le privilège de d'avoir Jésus qui leur montre d'emblée les preuves sans failles qui leur permet immédiatement de l'identifier. Et croire en sa résurrection. Qu'auraient fait ces disciples si Jésus ne leur avait pas montré ses mains et son côté ?

Alors, j'accuse Jean et les prêtres de ne jamais nous faire réfléchir sur cela et de toujours montrer du doigt le - soi-disant - mécréant Thomas.

Jean ne rectifiera pas son évangile, mais des prêtres qui nous sermonneront le 2ème dimancheaprès Pâques, il devrait y en avoir d'autres. Soyez assurés de ma vigilance.

E. Z.

vivre

Vivre quand même.
Vivre même quand…
Quand tout a fichu le camp,
Quand la vie part en lambeaux,
Quand l’impasse devient cul-de-sac.
Où trouver des raisons d’avancer ?
Si c’était dans la vie elle-même ?
On dit que la foi, c’est difficile
Si la vie elle-même nous donnait
De quoi comprendre
C'est-à-dire : prendre avec nous ? Pour vivre
La mort est morte puisque Christ est Ressuscité
Croire en la Résurrection, ce n’est pas un saut
Dans l’absence.
C’est prendre au sérieux le duel entre mort et Vie
Avec une certitude inébranlable : la mort est morte

CHRIST EST RESSUCITÉ.

A nous de faire re-vivre.                             

Père Pierre Callimé

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires