Homélie du 3ème dimanche de l'Avent (du père André Auduc)

  • Frères, soyez toujours dans la joie ; c’est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus (la lettre aux Thessaloniciens)
  • Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu, car le Seigneur va faire germer la justice et la louange devant toutes les nations.
Voilà ce que nous proposent les 2 premières lectures de ce dimanche.Cela ne va-t’il pas à contre-courant de la morosité générale, des soucis que nous trainons avec nous, des difficultés quotidiennes auxquelles nous nous heurtons ?Tressaillir de joie est-il à la portée de tous et de chacun ? Spontanément… sûrement pas ! Et pourtant cette invitation nous vient de Dieu, ce qui veut dire qu’il ne faut pas la prendre à légère.

Pourquoi une telle invitation ? A cause de l’immense espérance que nous pouvons mettre en Jésus sauveur.Ce mystérieux serviteur qu’Isaïe annonçait obscurément comme celui qui est envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, guérir les cœurs brisés, annoncer la délivrance aux prisonniers et la liberté aux captifs.
Voilà que Jean-Baptiste le voit de ses propres yeux, le désigne de la main, nous invitant à le suivre.Connaissez-vous un seul leader, un seul rassembleur, ou même un seul prophète qui prenne ainsi l’initiative de s’effacer, de céder la place à Celui qu’il désigne comme plus grand que lui ?

Et par-dessus le marché, il accomplit ce geste avec joie ! Avec la certitude d’avoir ainsi bien réalisé sa mission :« Non -dit-il à ses visiteurs- je ne suis pas le Messie, ni le prophète Elie, ni le grand prophète, mais je suis la voix qui crie à travers le désert : aplanissez le chemin du Seigneur ».

A la grande basilique Sainte Sophie d’Istanbul il y a une fresque émouvante que l’on devine encore dans les ors de la mosaïque :On voit Jésus entouré de 2 personnages qui le désignent de la main :Il y a Jean-Baptiste d’un côté et la Vierge Marie de l’autre.L’un et l’autre, à leur manière, accomplissent leur vocation en indiquant le chemin de Jésus.
« Faites tout ce qu’il vous dira » proclame Marie.



« Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas » annonce à son tour Jean le Baptiste
«et moi je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale».
Ce geste solennel nous fait tous basculer du temps de la promesse à celui de l’accomplissement, du temps de l’ancienne alliance à celui de l’alliance nouvelle et éternelle.

Dans quelques jours, pour répondre à l’invitation de la liturgie de l’église, nous célébrerons la venue historique de Jésus dans notre monde et nous nous attendriront devant la crèche.Ce n’est pas qu’un anniversaire de plus !
Ce n’est pas qu’un souvenir émouvant du passé !
Et c’est pourquoi notre joie peut éclater toujours aujourd’hui !
Christ est ressuscité, son amour est présent et son Esprit continue à faire naître toute chair à la vie de Dieu !‘’
Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit fait Dieu’’ disait Saint Irénée.
Cette parole est actuelle.
Comme Jean-Baptiste, nous sommes conviés à voir et à regarder plus loin.
Nous sommes conviés à susciter autour de nous cette immense espérance en Jésus qui nous sauve de la mort et du péché.

‘’Christ est venu, Christ est né, Christ a souffert, Christ est mort, Christ est ressuscité, Christ reviendra, Christ est là, aujourd’hui, demain et toujours.
Amen.

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires