Homélie du dimanche 8 octobre (père André Auduc, à Montpont en Bresse)

Homélie du 27ème dimanche ordinaire

Frères,
Dans le contexte des vendanges qui se sont déroulées ces dernières semaines, la liturgie de l’Eglise nous a proposé des Paraboles faisant toutes allusion à la vigne.
La Parabole de ce jour, dite ‘’des vignerons homicides’’ mérite d’être située dans son contexte :

Le voici :
Acclamé par la foule, Jésus a fait son entrée dans Jérusalem avant d’accéder au Temple qu’il a purifié en expulsant tous ceux qui y vendaient et achetaient… et c’est là, dans le Temple où il enseigne que ses adversaires ‘’chefs des prêtres et anciens du peuple’’ viennent le harceler de questions polémiques :

  • Par quelle autorité fais-tu cela ?
  • Qui t’a donné cette autorité ?
  • C’est donc dans ce contexte que Jésus leur raconte successivement 3 paraboles :
  • La parabole des 2 fils (dimanche dernier)
  • Celle des vignerons ingrats et homicides (ce jour)
  • Et la parabole des invités au festin de noces (dimanche prochain)
Il leur adresse une sorte de dernier avertissement, de dernier appel avant qu’il ne soit trop tard « vous êtes, leur dit-il, comme ce fils qui répond oui à ce que lui commande son père, puis qui refuse ensuite de lui obéir.

Vous êtes comme ces vignerons qui ont refusé année après année de payer leur fermage au propriétaire et qui ont accumulé crime sur crime. Vous ressemblez à ces hôtes de marque invités au festin et qui refusent l’invitation à diner qu’ils ont reçue ».

Parabole difficile et exigeante, frères !

Elle est en effet une sévère mise en garde à l’Eglise du temps de Mathieu comme à l’Eglise de tous les temps : jamais elle n’est à l’abri de la tentation de s’approprier les dons de Dieu au lieu de les faire fructifier.

Notre mission à tous, notre devoir, c’est de remettre à Dieu les fruits de la vigne et non de garder pour soi la vendange, ou pire encore, de ne pas cultiver la vigne comme nous le devons ;

Nous avons bien compris :
Une fois de plus ce texte nous met face à nos responsabilités.

Si nous sommes vraiment ‘’peuple de Dieu’’, serviteurs, il nous faut être vigne de Dieu et préparer la vendange.

Pour certains, la vendange a consisté à donner leur vie, et le vin est devenu sang, tels Martin Luther King, Oscar Romero, Jerzy Popieluszko et bien d’autres moins célèbres hier et aujourd’hui…

Pour d’autres, la vendange c’est le poids de l’offrande de leur vie, donnée jour après jour dans un oui renouvelé au service de la justice, du partage, de l’amour vécu dans le quotidien.

Pour nous, frères, la vendange c’est quoi ? Qu’avons-nous à offrir ? Quelle est notre réponse, notre don ?

Ce peut être un engagement nouveau, une fidélité à renouveler, des choix à purifier et à relire à la lumière de l’évangile, un dynamisme à susciter en nous et chez les autres.

Ce peut être aussi une décision à prendre, une exigence à vivre, une croix à poster avec plein d’amour.

Puisse le Seigneur, en ce début d’année scolaire faire de tout son peuple une vigne au vin savoureux. Amen.

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires