Homélie de mgr Rivière

Résumé de l'homélie de Benoît Rivière lors de la première assemblée synodale, le samedi 14 novembre 2015 :

«  C’est Dieu qui nous a faits, il nous a crées dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions. »  Eph2,10

Notre synode diocésain se trouve défini dans ces mots de l’apôtre Paul. Nous voulons nous mettre ensemble, comme l’apôtre Paul et tous les apôtres, dans la lumière de Jésus, qui est visage de la miséricorde de Dieu. Sous son regard, ce n’est pas seulement le point de vue qui change, mais c’est le cœur humain qui s’ouvre. Et en dehors de cette ouverture à la confiance, il n’est pas possible d’agir bien.

Oui, les conditions de la vie de l’Eglise ont beaucoup changé.

Oui, les modes de vie des hommes et des femmes ont évidemment beaucoup évolué.



«  L’homme contemporain a surtout soif d’être écouté jusqu’au bout avec bienveillance. Il a aussi soif d’entendre une parole qui le fasse vraiment vivre. » Cardinal Daneels Pensons ici à la belle exclamation de Pierre devant Jésus : «  à qui irions-nous, Seigneur ? Tu as les paroles de la vie éternelle. » Jn6,68

Ne séparons jamais la vérité de Dieu se manifestant au monde et sa manière divine, avec laquelle il entre en alliance avec les hommes.

La Bible « permet à tous de connaître qui est Dieu et qui est l’homme, et aussi de connaître la manière dont Dieu agit envers les hommes dans sa justice et sa miséricorde. »

Nous commençons cette première session du synode diocésaine en écoutant l’apôtre Paul, dans la lettre aux Ephésiens.  La conversion, pour Paul, n’est pas la récompense d’efforts, c’est la marque divine en lui d’un amour personnel, qui arrache à la haine, à la violence, à la mort, et qui fait entrer dans la merveilleuse communion des enfants de Dieu. «  C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, et par le moyen de la foi. Ce salut ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu  » Eph2,8

Et de quoi sommes-nous sauvés ? De la mort comme conséquence de nos fautes. Il y a en effet une mort qui n’est pas la mort biologique ; c’est le refus de la vie avec Dieu et avec nos frères. On peut entrer dans cette mort-là quand on se permet de tout juger de haut en se prenant soi-même comme repère ; c’était cela qui poussait Paul à vouloir tuer les disciples du Christ

Voici quelques attitudes essentielles, particulièrement pour l’Eglise en synode.

1-    L’Eglise en synode, c’est l’Eglise qui ne perd pas de vue la destinée du monde dans le Christ de miséricorde. Dans le Christ, la destinée du monde c’est le salut, c’est à dire la vie réelle et entière dans l’Esprit-Saint.  Ancrés dans la vie, nous serons les serviteurs de la miséricorde et de la consolation vraie pour le monde.

La grande capacité que Dieu a inscrite au cœur de chacun, est la capacité à entrer en relation. Tout être humain porte en lui le désir de nouer de belles relations avec le Père du ciel et avec les autres humains.

2 – L’Eglise en synode, c’est l’Eglise qui ne reste pas assis paresseusement ; c’est une Eglise en marche, ce synode qui commence, renvoie chacun de nous à plusieurs questions : la vie des autres est-elle pour moi aussi précieuse que ma propre vie ? Puis-je me lever et me remettre activement à croire et à espérer mieux, appuyé sur la communion fraternelle qui est un don si précieux de Dieu ?Puis-je recevoir cette liberté chrétienne de servir humblement chaque jour ?

Nous ne voyons pas encore le pays que Dieu promet. Et nous sommes pourtant déjà éclairés par la lumière de Jésus lui-même.

3-    L’Eglise en synode. «  Nous avons besoin, dit le Pape François, de nous exercer à l’art de l’écoute, qui est plus qu’entendre. Dans la communion avec l’autre, la première chose est la capacité du cœur qui rend possible la proximité, sans laquelle il n’existe pas une véritable rencontre spirituelle. C’est seulement à partir de cette écoute respectueuse  et capable de compatir qu’on peut trouver les chemins pour une croissance authentique….. »

Nous ferons l’expérience de nous mettre en écoute les uns des autres, dans le partage qui sera choisi parmi les différents thèmes proposés autour des attentes de notre monde : attente d’amour, attente d’évangile, attente de consolation… Je termine cette méditation avec cette exhortation apostolique du Pape sur la joie de l’évangile.  «  J’exhorte chaque Eglise particulière à entrer dans un processus résolu de discernement, de purification et de réforme. » Le discernement est lié à une conversion.

Le discernement que nous entreprenons, c’est de vouloir correspondre davantage à ce que Dieu a préparé pour nous.


                                                                                       

Acteurs de la Paroisse

Horaires des messes

Tous les horaires des messes dans les 14 villages de la paroisse.

Voir les horaires

Le synode diocésain

 Le synode diocésain a lieu du 4 octobre au 26 novembre 2017.

En savoir plus